Les combustibles – Amélie Nothomb

Vous l’ignorez peut-être, mais je suis une vraie fan de lecture. En règle générale, je lis entre 40 et 60 livres par an, mais, depuis le confinement de l’année passée, j’ai beaucoup de difficultés à m’y remettre… J’ai passé mon temps libre à d’autres hobbies, comme regarder des films cultes (j’ai enfin regardé Die Hard & Working Girl) ou à faire du scrapbooking (j’utilise les albums Project Life). Mais depuis quelques jours, l’envie de lire m’a doucement repris. Il est vrai qu’entre mes rendez-vous médicaux et mes journées clouées au lit, assommée de fatigue, j’ai largement le temps de lire les dizaines de livres qui s’empilent sur ma pile à lire. Alors pour me motiver encore plus, j’ai eu envie de vous partager mon avis sur mes lectures récentes par ici. C’est une habitude que j’avais prise à l’époque sur ma chaîne Youtube en anglais (je lis plus de 85% de mes livres en anglais) mais je me suis dit que c’était une bonne idée de vous en parler par ici, car je sais que beaucoup d’entre vous sont aussi de véritables inconditionnelles de lecture !

Je vous propose donc de commencer par une de lectures récente : Les combustibles, un roman d’Amélie Nothomb. Je vous avoue que je suis une grande fan d’Amélie Nothomb depuis mon adolescence. Métaphysique des tubes reste un de mes romans préférés et, dès que l’occasion se présentait à l’école, je choisissais toujours un de ses romans pour écrire un résumé ou pour jouer une scène. Pourtant, je n’avais jamais lu Les combustibles, et vu qu’il s’agit d’un livre assez fin (il ne fait que 89 pages), je me suis dit que c’était une bonne façon de me remettre le pied à l’étrier.

Je vous avoue que j’ai détesté ce livre. Tout d’abord, j’ignorais complètement qu’il s’agissait d’une pièce de théâtre et je dois bien avouer que même si j’aime beaucoup aller au théâtre, il m’est vraiment pénible d’en lire une : premier mauvais point. L’histoire tourne autour de 3 personnages : un professeur d’université, son élève Daniel, et Marina, sa petite-amie. Pris au cœur d’une guerre et souffrants du froid, ils doivent se résoudre à l’inimaginable : brûler des livres pour se tenir chaud.

Moi qui m’attendais à de vrais échanges autour de la littérature et des choix crève-cœur qu’ils allaient devoir faire, je me suis un peu retrouvée sur ma faim. Je n’ai pas réussi à ressentir quoique ce soit pour les personnages et les références littéraires m’étaient complètement inconnues (je soupçonne même qu’elles soient complètement fictives). Je me suis vraiment forcée à finir ce récit et pourtant, j’adorais l’idée « du livre qu’on emporterait sur une île déserte ». En définitive, j’ai eu beaucoup de difficultés à m’attacher aux personnages et l’histoire m’a paru finalement bien plate…

Avez-vous déjà lu ce livre ou un autre d’Amélie Nothomb ? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires !

Les Combustibles est disponible en livre de poche.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.